top of page
  • Photo du rédacteurBetty Labigang

Reflux gastro-oesophagien/brûlures d’estomac + mon avis sur les Inhibiteurs de Pompes à Protons IPP

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) se traduit par des remontées acides et des brûlures d’estomac. Ce symptôme est très fréquent et est, souvent à tort, associé à un excès d’acide chlorhydrique dans l’estomac ( = suc sécrété par l’estomac pendant la digestion).


Le RGO est rarement dû à un excès d’acide, mais plus souvent à un manque, et toujours à une mauvaise vidange de l’estomac entraînant, entres autres, une stagnation du bol alimentaire et un ralentissement du transit (cela ne se voit pas forcément sur la quantité de selles mais est à prendre également en compte la qualité). En temps normal, la vidange gastrique se fait en 1h30 à 2h, et les causes de son ralentissement sont diverses.


La mauvaise vidange de l’estomac est très fréquente, puisqu’elle est responsable de près de 90 % des douleurs abdominales et des ballonnements !



Les principales causes du reflux gastro-œsophagien :


  • Excès de fermentation dans le côlon ou l’intestin grêle avec production importante de gaz par les bactéries, entraînant une pression sur le sphincter du bas œsophage,

  • La présence d’une mycobactérie (apauvrissant en même temps la flore intestinale),

  • La constipation, qui est toujours associée à une dysbiose ( = déséquilibre de la flore intestinale) avec production de gaz,

  • La présence de virus herpétiques, qui déséquilibrent le nerf vague gauche en charge de la motricité gastrique,

  • La présence d’Helicobacter Pylori en excès (il est important de ne surtout pas l’éradiquer, mais de baisser sa quantité). Cette bactérie peut se détecter dans la salive via les tests à l’uréase (bandelettes Protondry),

  • Un manque d’acide chlorhydrique,

  • Le surpoids, qui entraîne une pression sur les organes dont le diaphragme,

  • La consommation excessive de féculents et/ou de sucres fermentescibles (Fodmaps),

  • Les repas trop riches en mauvaises graisses ou trop copieux,

  • La prise de médicaments (notamment les anticholinergiques), etc.


Pour traiter efficacement et de manière pérenne les reflux et brûlures d’estomac, il faut absolument TROUVER LA CAUSE !


En attendant, ne tombez pas dans le piège - au moins à long terme - des médicaments comme les Inhibiteurs de Pompes à Protons (oméprazole etc.), qui agissent uniquement sur les symptômes et dont les dégâts à long terme sont dévastateurs !

NB ; les médicaments sont très utiles notamment en urgence et je ne suis pas contre leurs utilisation, cependant c'est un pansement qui ne permettra pas de soigner l'origine.



L’importance de l’acide chlorhydrique et mon avis sur les Inhibiteurs de Pompes à Protons (IPP) :


Ces médicaments ont pour but de bloquer la sécrétion d’acide chlorhydrique dans l’estomac. Si les causes du reflux sont liées à un excès d’acide chlorhydrique (rare), cela peut fonctionner pour baisser le RGO, le problème vient du fait qu’on les prend fréquemment et sans chercher la cause.


Si un excès d’acide chlorhydrique a pu être démontré par des analyses, sachez qu’il y a des solutions alternatives : le citron et le gingembre fonctionnent très bien, et depuis récemment, la mélatonine a montré d’excellents effets sur cette sécrétion.


Dans le cas où il n’y a pas d’excès d’acide chlorhydrique (la grande majorité du temps) voire même qu’il y a une carence, la prise d’IPP va être très nocive car cette sécrétion est TRÈS importante :


L’importance de l’acide chlorhydrique :

  • Il permet de décontaminer les aliments des germes pathogènes bactériens et viraux issus du milieu extérieur,

  • Il permet également de pré-digérer les protéines avec la pepsine gastrique, qui est indispensable à la sécrétion de bile et des enzymes pancréatiques, de l’absorption de la vitamine B12 (agit sur le système nerveux), du fer (risque d’anémie), du calcium (ostéoporose) et du magnésium.

Si vous prenez des Inhibiteurs de Pompes à Protons sans excès d’acide chlorhydrique, ou que vous manquez d’acide chlorhydrique, les bactéries risque fortement de proliférer dans le tube digestif, les aliments semi-digérés vont intégrer l’intestin, aggravant la dysbiose et l’inflammation intestinale. Le cercle vicieux est donc entretenu : gaz, ballonnements, compression de l’estomac et donc reflux et remontées acides.



De plus, un manque d’acide chlorhydrique entraîne une modification profonde du microbiote intestinal, et une diminution de la diversité bactérienne, laissant place à des bactéries favorisant les maladies métaboliques et inflammatoires. On retrouve souvent une carence en monoxyde d’azote chez les personnes ayant des RGO. On peut en produire plus par une bonne respiration (breathwork) par exemple, en consommant des alicaments comme la chlorophylle également.



Lorsque le microbiote intestinal est déséquilibré et que la muqueuse se fragilise, le système immunitaire s’affaibli, et c’est à ce moment-là qu’apparaissent d’autres troubles de santé (maladies auto-immunes, intolérances alimentaires, etc.)


La qualité de la digestion est absolument fondamentale, l’usage de médicaments comme les IPP doivent toujours être momentanés et travailler sur la cause doit être une priorité !


Heureusement, des solutions existent !


Tout d’abord, essayez toujours de chercher la cause du problème, faites-vous accompagner et ayez conscience que des solutions alternatives existes !


Le meilleur moyen pour enrayer les reflux gastro-œsophagiens et les brûlures d’estomac, est d’aider l’estomac à se vidanger.

En effet, c’est la base d’une bonne digestion. Tout commence par le haut : une bonne mastication et absorption au niveau buccal, un estomac ayant une bonne motricité, et qui sécrète en bonne quantité de l'acide chlorhydrique, un duodénum fonctionnel, un intestin grêle qui absorbe correctement les nutriments, etc.


Ce qui permet une bonne vidange de l'estomac :

  • L’huile essentielle de lavande fine en olfaction (quelques gouttes sur un mouchoir et respirer profondément après les repas) va détendre le nerf vague qui englobe tout l'estomac et va permettre de l'aider à se relâcher et se vidanger.

  • Le sulfate de magnésium couplé à du jus de citron (frais ou en bouteille) : 1 cuillère à ½ cuillère à café le soir avant le coucher (minimum 1h30 après le repas).

  • Le mycélium Laetiporus + Huiles essentielles de Citron, Gingembre, Arbre à thé à raison d’une à deux dosettes par jour en fin de repas,

  • Le sport à rotation du tronc, avec sudation (la marche rapide, le vélo, les flexions de jambes).

  • Réduire la consommation d’aliments riches en Fodmaps ( = fermentescible, qui stagne dans l’estomac),

  • Boire chaud et en dehors des repas (et surtout le matin au réveil)

  • Le jus de citron, le gingembre (attention lorsque vous les prenez à jeun),

  • Une bonne mastication,

  • Lutter contre la constipation en accélérant le transit,

  • La cohérence cardiaque et les exercices de respiration (agit sur le stress et le nerf vague),

  • Le jus de pomme de terre va soulager les remontées acides.


Ce qui inhibe la vidange de l’estomac :

  • Les huiles essentielles d’agrumes en olfaction : orange, petit grain bigarade, pamplemousse, citron, …,

  • La consommation de vinaigre quotidienne,

  • La natation (l'estomac ne peut se vider dans l'eau)

  • Les aliments riches en Fodmaps,

  • Le gluten,

  • Boire froid et gazeux, boire pendant les repas,

  • La constipation chronique,


Essayez de connaître la ou les cause(s) du reflux pour le traiter durablement. Il est important à mon sens de diagnostiquer l’éventuelle présence d’Hélicobacter Pylori, de savoir s’il y a une dysbiose, un manque d’acide chlorhydrique etc.


Le reflux est un symptôme très fréquent qui peut entraîner différents déséquilibres alors n’attendez plus pour vous soigner !


bottom of page